Les grands prix du micro-crédit décernés à Tanger

Les grands prix du micro-crédit décernés à Tanger

Fatima Azirar  à la tête d’une micro-entreprise de pâtisserie traditionnelle dans la région d’El Hajeb recevant le premier prix dans la catégorie Formalisation des activités de la main de Zoulikha Nasri, conseillère du Roi et membre du conseil d’Administration du Centre Mohammed VI de soutien à la Micro-finance solidaire

Espoir, ténacité, volonté de réussir… Des mots qui peinent à traduire l’ambiance ressentie lors de la présentation des heureux gagnants du prix national du Micro-entrepreneur, mardi soir à Tanger. Lors de cette troisième édition, organisée par la Fédération Nationale des Associations de Micro-crédit (FNAM) et par le Centre Mohammed VI de soutien à la micro-finance solidaire (CMS) qu’a abrité la Maison de la Presse, les nominés ont pour la plupart été des leçons de courage et de force de volonté pour faire survivre et même développer leur micro-entreprise. L’édition de cette année a mis à l’honneur 30 micro-entrepreneurs, issus de toutes les régions du pays, sélectionnés parmi plus de 180 candidatures reçues, et ayant réussi chacun à sa manière à se démarquer en créant des projets viables et rentables, pour l’amélioration de son quotidien.

De Marrakech à Rabat, d’Agadir à Chaouen, des jeunes et des moins jeunes, femmes et hommes dont certains mal lotis dès le départ comme Said Zaatane, l’un des nominés et qui sourd-muet depuis sa naissance travaille dans le domaine de la poterie. C’est aussi le cas de plusieurs jeunes dont c’est la première expérience dans la vie active. Cette catégorie, réservée aux jeunes d’entre 18 et 30 ans est celle qui a donné le plus de fil à retordre aux membres du jury présidé par M’hamed Grine, président délégué de la fondation CDG. Selon ce dernier, les décisions se prenaient sur la base du consensus, mais au niveau de la catégorie des jeunes, le coup de cœur de chacun des membres du jury était tel que finalement les quatre nominés, ont été primés.
Créé en 2012, ce prix vise à encourager et à récompenser les expériences micro-entrepreneuriales à travers le pays tout en se positionnant comme une plateforme d’échange et de solutions à l’adresse du secteur et plus particulièrement envers les bénéficiaires de ce mode de financement, selon Youssef Errami, directeur exécutif du CMS.
A noter que la micro-finance, principal bailleur de fonds de ces entrepreneurs, est sur un trend haussier, selon le président de la fédération, Tarik Sijilmassi. La FNAM regroupe actuellement 13 associations avec un encours crédit de 5 milliards de dirhams profitant à plus de 800.000 clients.
De notre correspondant Ali ABJIOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.